top of page

Quel nom choisir pour le patro ?

Dernière mise à jour : 6 avr. 2023

Choisir le nom de son patronage, ce n'est pas toujours très simple. Cela fait peut-être des semaines que vous tergiversez ou que vous y voyez un détail dont vous vous occuperez plus tard.



Le nom de patronage c’est avant tout votre identité, c’est ce qui va vous permettre de le faire exister dans l’esprit des gens, d’en faire une référence, d’en faire un patronage unique.

Les jeunes n’iront pas au “Centre de loisirs du quartier” - ce qui est tout à fait impersonnel - mais au Patro Frassati par exemple : c’est d’abord avec le nom que vous allez cultiver un sentiment d’appartenance.


Le nom du patronage c’est aussi fonctionnellement ce qui vous est nécessaire pour communiquer, vous faire connaître. Donc vous en aurez besoin rapidement. Voici plusieurs pistes de réflexion qui seront, nous l'espérons, utiles !


Au plus simple, choisissez le même Saint Patron que votre paroisse.

On peut penser au patronage Ste Céronne à Mortagne-au-Perche qui a choisi le saint patron local, mais aussi au patronage St Roch à Amiens qui est collé à l'église qui porte son nom.


D’autres ont donné le nom de la rue où se situe le patronage (Patronage le Calvel à Balma près de Toulouse ou le patronage du Douze à Dijon situé au numéro 12 de la rue). Dans ce cas, l’avantage est que les habitants qui localisent la paroisse en question sauront localiser votre patronage (ou dans certains cas l’associer au moins mentalement à quelque chose qu’ils connaissent). Vous pouvez aussi choisir de vous mettre sous le patronage d’un saint connu localement, dans votre ville ou votre département. Par exemple, le Curé d’Ars dans l’Ain.

Autre option: Choisir la figure d’un saint éducateur, tel que St Jean Bosco, St Philippe Néri, St Jean-Paul II, St Joseph ou encore une figure de jeune saint : Bienheureux Carlo Acutis, Bienheureux Pier Giorgio Frassati. Ces noms souvent utilisés dans les nouveaux patronages donnent tout de suite une idée de la finalité de l'œuvre : faire naître un désir de sainteté chez nos jeunes.

Vous pouvez enfin choisir un nom qui n’a pas de connotation religieuse immédiate. Certains patronages l’ont fait, comme la Maison du Conquérant à Lisieux, le patronage du Cœur dans le 20e arrondissement de Paris, ou encore le patronage Laudato Si à Avignon. Vous trouverez dans le padlet leur témoignage du choix porté sur ces noms. Très intéressant!



Pas toujours facile de trouver le bon nom pour son patro

Vous êtes finalement assez libres de choir le nom que vous préférez, mais voici cependant quelques points qui nous semblent importants:

  • Premièrement, dans la mesure où nous traversons une période de renaissance des patronages, il est bon d’apposer le mot Patronage avant le nom particulier que vous voulez donner. On retrouve cela dans l’appellation des mouvements Scouts . Nous devons être fiers du mouvement auquel nous appartenons. Le mot “patronage” revient de plus en plus lorsque nous parlons d’éducation. Adosser ce mot au nom que vous avez choisi permettra d’identifier immédiatement la pédagogie dans laquelle vous vous inscrivez.


  • Deuxièmement, adaptez-vous à votre environnement d’implantation et à votre public : Etes-vous situé dans une paroisse vivante, dans laquelle le patronage sera bien accueilli ou au contraire vous installez-vous sur un terrain plus missionnaire? Certains penseront qu’une appellation trop religieuse pourrait dissuader d’emblée certaines familles de confier leurs enfants au patronage et choisiront ainsi des noms sans connotation immédiate, ou alors en lien avec le nom du quartier ou de la rue par exemple. Sur le principe pourquoi pas, mais attention à ne pas gommer entièrement votre identité. Si vous choisissez votre nom ainsi, essayez de donner dans votre logo et dans votre identité graphique une impulsion missionnaire (à retrouver l’exemple de la Maison du Conquérant). Certains patronages pensent qu’un nom implicite peut aussi les aider dans leurs démarches institutionnelles; Notez que de manière générale, l’essentiel est d’avoir une belle histoire à raconter derrière ce nom. Il faut que vous sachiez expliquer pourquoi vous avez fait un tel choix, pourquoi vous vouliez vous inscrire sur telle localité ou vous mettre sous le patronage de telle personne.


  • Si vous le pouvez, il est également important d’ancrer votre patronage dans l’histoire, de l’incarner dans le lieu dans lequel vous êtes implanté ! En cherchant un peu dans l’histoire de votre paroisse, vous trouverez sans doute de très belles figures locales missionnaires ! Enfin, nous vous recommandons d’éviter des noms trop longs, trop compliqués ou du moins de les simplifier par un sigle que tout le monde retiendra et d’adapter votre logo en conséquence.


Concrètement, prenez le temps de vous mettre autour d’une table avec votre équipe, de rassembler toutes vos idées, d’en discuter et de prier pour trouver celui qui vous correspondra le mieux. Vous pourrez éventuellement sonder votre entourage et même vos paroissiens.

Bon courage pour cette étape, que l’Esprit-Saint vous inspire !

Dans le Padlet "Fondamentaux du patronage", retrouvez les témoignages des patronages dans le choix du nom de leur structure !



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page