top of page

Le patronage, c'est quoi ?

La vocation première d’un patronage est de donner au jeune un avant goût du Royaume de Dieu. Objectif ambitieux mais surtout fondamental pour ne pas se tromper sur la raison d’être d’un patronage et sur les moyens que l’on choisit de mettre en place. Un patronage c’est avant tout un lieu où l’on éduque le jeune, au sens où l'on l’élève (educere) ; c’est un lieu ou l’on cherche à faire grandir en lui un désir de sainteté ; un patronage c’est faire naître des âmes brûlantes qui embrasse leur vocation d’homme : rendre gloire à Dieu. L’enjeu est donc immense. Mais le Seigneur à inspirer à ses Saints éducateurs des biais très simples de le réaliser. Pour cela, quelques principes sont essentiels.


Premièrement, la figure du consacré est la figure incarnée du projet même d’un patronage. Le prêtre, le religieux ou la religieuse révèle par son sacerdoce et/ou son “célibat en vue du Royaume”, que nous sommes tous fait pour la vie éternelle. Le consacré vit aux côtés du jeune, il le nourrit spirituellement mais il partage aussi son quotidien, ses jeux, ses temps de services. Ainsi, par cette proximité simple et fraternelle, le jeune est familiarisé aux réalités d’en haut et plus facilement enclin à donner sa vie pour le Christ (quel que soit son appel).



Don Antoine, prêtre de la communauté Saint Martin, est avec les enfants du patronage de Meyzieu

Patronage de Meyzieu - @communautesaintmartin


Deuxièmement, un patronage est le lieu où le jeune grandit par le jeu et la prière, autrement dit par des activités simples et gratuites. Par le jeu, le jeune déploie son humanité : il y apprend à respecter des règles, à atteindre un but, à vivre en collectif, à gérer ses émotions, à échouer, bref, à devenir adulte. Le patronage est aussi une école de prière. La messe, la prière personnelle, la louange, rythment le quotidien d’un patronage. Cependant, il est bon qu’il n’y pas d'étanchéité entre les temps de jeux et les temps de prière. Le patronage est à l’image du Royaume de Dieu, un monde unifié où l'on peut passer naturellement du jeu à la prière et de la prière au jeu. On met alors autant d’attention et de joie à jouer au football qu’à aller à la messe.



Ici on joue, Ici on prie
Ici on joue, Ici on prie

Enfin dans un patronage, le jeune grandit par le service. S’il n’y a pas d’âge pour suivre le Christ, il n’y a donc pas d’âge pour se mettre au service des autres. Dans un patronage, rendre service est aussi naturel que prier ou jouer. Le moyen par excellence de faire attirer le jeune vers une vie d’adulte est en effet de le prendre au sérieux, de lui accorder notre confiance, de le responsabiliser pour qu’à son tour il devienne éducateur et fasse fructifier son patronage. Les fruits de la charité fraternelle sont immenses et l'on sait qu’il y a encore plus de joie à donner qu’à recevoir, alors pourquoi ne pas leur confier la meilleure part ?



@Patronage du Bon Conseil - Paris


Pour conclure, le patronage est un lieu d’éducation de jeunes de la maternelle au lycée, ouvert la semaine et/ou le week-end, où sont proposées différentes activités prenant en compte l’ensemble des réalités anthropologiques de la jeunesse (physiques, affectives, spirituelles, sociales, ludiques et intellectuelles).

Le patronage est à l’image du Royaume de Dieu un lieu ou l’on élève au Bien et au Beau par la simplicité du jeu, de la prière et du service. Le patronage a vocation à être une bouffée d’oxygène pour ceux dont le contexte familial ou scolaire peut être lourd, un véritable oasis pour ceux qui ont soif de belles et grandes amitiés, de bienveillance, d’une relation approfondie avec le Christ. Le patronage a vocation à être un petit coin de paradis.


Pourquoi est-il urgent de renouveler l’Esprit des patronages ?

Le patronage suscite de nouvelles âmes visionnaires et pleines de confiance dans une société qui n’espère plus. Originellement, l’oratoire (ancêtre du patronage) de St Philippe Neri rassemblait des jeunes livrés au vagabondage. En jouant, en chantant, et en priant avec eux, c’était avant tout l’espérance d’une vie meilleure que le Saint souhaitait leur offrir. Aujourd’hui, il est urgent de transmettre à nos jeunes les clefs du discernement au sein d’une société qui évolue si vite et avec laquelle ils peuvent se sentir en profond décalage : omniprésence des réseaux sociaux, pensée unique, relativisme, sexualité exacerbée, montée de la violence … Le patronage leur montre comme être des hommes et des femmes “dans le monde mais pas du monde”


A l’heure où l'esprit de fraternité de nos paroisses est un enjeu pour l’unité de l’Eglise, le patronage vient renouveler l’esprit communautaire de nos assemblées. Condition pour devenir un avant goût du ciel, le patronage est un lieu ouvert à tous : familles et célibataires, jeunes et anciens, riches et pauvres, handicapés, souffrants et bien portants, tous se nourrissent les uns des autres. Un lien fraternel se développe alors nécessairement car tous ils donnent, reçoivent et partagent. “C'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres qu'ils reconnaîtront que vous êtes mes disciples” Jean 13-35.


Dans un monde déchristianisé, il est urgent de répandre la Parole du Christ : le patronage est une terre de mission. C’est un lieu d’accueil de chacun, du catholique pratiquant (il en faut !) au non-baptisé. La plus efficace des Évangélisations n’est-elle pas celle qui passe par l’amitié et la charité fraternelle ? Ainsi nous montrons que nous avons une foi qui espère, qui sauve et qui se vit ! Par ailleurs, Jésus le disait lui-même “Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent.” (Matt 19, 14). Si la vie en patronage change les coeurs et la vie de ceux qui connaissent déjà Jésus, combien plus il transformera celui qui en est éloigné. D’ailleurs, en faisant du patronage un terrain missionnaire, vous faites de vos jeunes déjà croyants, des disciples !



Comment faire ?

Tout d’abord, ne pas se dire que l’affaire est trop compliquée, voire impossible. Le premier patronage a été fondé par le Père Allemand en 1799, au lendemain de la Révolution ! Pour monter un patronage, il faut : une vision éducative, être quelques-uns et prier ! Faisable, non ?


Pour concrètement mettre en œuvre votre projet, l’Esprit de Patronage vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet : coaching, démarches administratives, formation des éducateurs, conseils et suivi après la création. De plus, Esprit de Patronage est un incubateur gratuit, profitez-en !

N’ayez pas peur, entrez dans l’aventure !






Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page